Svetlana K Paris Portrait Mode
Svetlana

| MODE | 

Svetlana K.

Svetlana K, le vestiaire mode d’une russe amoureuse de Paris qui revisite le style de la Parisienne avec son âme purement slave.

La créatrice, Svetlana K., a choisi de mêler ses deux pays pour créer sa marque éponyme au début de l’année 2018. Subtil mélange de l’artisanat russe et du raffinement français, ses pièces constituent un dressing de basiques féminins, chics et décontractés.

Aujourd’hui Parisienne, Svetlana vient de quelque trois mille kilomètres. La styliste a en effet passé son enfance dans la région de Koursk, non loin de Moscou. “Je suis une passionnée du style des Parisiennes ! Depuis toute petite j’ai toujours su que je viendrai dans la capitale française. Ce sont principalement les basiques qui m’inspirent, j’aime les vêtements intemporels et sortir du cycle des tendances. J’essaye aussi de révéler l’artisanat russe, leur savoir-faire ancestral, comme les foulards russes et la dentelle, qui n’est pas encore assez reconnu.”

Svetlana K. deux amours, son pays et Paris

“En Russie, il y a des cours de couture à l’école pour les petites filles. J’ai commencé à coudre assez jeune, j’adorais me confectionner des vêtements.” C’est grâce à cette initiation que la jeune femme a décidé de faire des études de stylisme, dans une école moscovite. “J’étais beaucoup plus libre, je pouvais choisir les tissus, créer les vêtements que je voulais.”

En parallèle de ses études, la jeune femme a fait ses premières armes comme styliste pour une chaîne de télévision russe. Mais c’est une fois installée en France, qu’elle commence à travailler pour des marques françaises. Si Svetlana s’installe définitivement dans la capitale française à l’âge de 25 ans, c’est à 20 ans qu’elle découvre la ville. “Je voulais absolument voir Paris, je savais que j’irai un jour. Je me suis inscrite à un programme de fille au pairs pour y passer une année et améliorer mon français.” Un voyage qui scelle son futur, puisqu’elle y rencontre l’homme qui deviendra plus tard son mari et la fera revenir une fois diplômée.

Des vêtements en matières éco-responsables fabriqués en Europe

L’éthique a une place importante dans la marque de vêtements Svetlana K. Et c’est sûrement l’un des éléments déclencheurs du processus de création de l’entreprise. “Je travaillais pour des marques qui n’étaient pas en accord total avec mes valeurs. Il s’agissait de vêtements créés en Chine, dans des matières polluantes comme le polyester…”

“Nous sommes tous concernés par l’environnement, les déchets dans les mers et océans… On ne peut pas faire autrement que de créer en essayant d’avoir le moins d’impact possible.” Le lin, qui ne requiert pas beaucoup d’eau, le coton biologique ou encore les matières recyclées, sont travaillées dans des petits ateliers en Lituanie et à Paris. Ainsi, la créatrice a également refusé de se régler sur le rythme effréné des collections par saison.

“J’ai envie de proposer des collections capsules qui sont liées par un thème. La démarche tient plus de la slow-fashion, j’essaye de créer des vêtements intemporels, hors du changement frénétique des tendances.”

Vintage, littérature et artisanat russe insufflés dans les basiques de la Parisienne

En créant la marque Svetlana K. la créatrice l’a faite à son image et à celle de ses passions, un doux mélange des pays de Léon Tolstoï et de Victor Hugo.

“Dans ma première collection, j’ai intégré l’artisanat russe par les motifs très caractéristiques sur des pièces qui, selon moi, font partie du vestiaire de la Parisienne.”

Svetlana re-travaille les basiques de nos dressings pour en faire des vêtements raffinés et confortables. Pour en arriver à ces lignes élégantes, Svetlana nourrit son imaginaire et ses modèles de littérature russe. “La littérature est ma deuxième passion. Je pense à une héroïne, aux sentiments, à l’atmosphère qu’elle véhicule.” C’est l’image de la femme romanesque, “la féminité et la légèreté” qui viennent en toile de fond des créations, à l’image de la collection Eugène Oneguine.

En passionnée de mode, Svetlana se balade dans les friperies. “Les vêtements vintage ont des coupes intemporelles que je souhaite apporter à mes collections. J’ai une préférence pour les années 70, ce sont des pièces très actuelles avec des coupes amples… Il y a une idée de liberté.”

Svetlana prépare la suite de son aventure créative, en préparant des collaborations avec des artisans russes pour mettre cette fois la lumière sur la traditionnelle dentelle.