Piqante-mode-facetofaceparis
Salma Jnifen

MODE | MAROQUINERIE

Piqante

« L’approche de Salma est issue de son savoir-faire de couturière, de ses multiples expériences dans le luxe (Prada, Maison Margiela, Azzedine Alaïa) ainsi que de son engagement éco-responsable. Sa première collection de tailleurs pour femme a été créé entièrement à la main, avec des tissus de luxe, naturels et up-cyclé. Salma tient également dans sa démarche à moderniser des savoir-faire ancestraux pour les remettre au goût du jour. » Marianna, fondatrice de Face to Face 

Piqante, slow-fashion à l’identité affirmée et avec un twist-signature de jeu de volume reconnaissable entre mille

En regardant Piqante, impossible de rater l’amour qu’a Salma pour le tissu. Couleurs, matières, volumes… Le textile est une vraie passion pour cette créatrice qui se qualifie elle-même de “tissu-holique” ! Le tissu ? Un point de départ à partir duquel Salma insuffle son identité et exprime son goût pour la « transformation du vêtement ». Un twist-signature lui permettant de détourner un tailleur en créant une fente au dos, qui une fois ouverte fait basculer le volume du vêtement.

“Dans ma façon de créer, je passe toujours d’abord par le toucher. Le tissu vient en premier. J’aime jouer avec les volumes, twister la rigueur ! Il y a des pièces tellement classiques, comme le costume, j’aime ce côté mais aussi lui donner plus de pep’s.”

Piqante-mode-facetofaceparis
Piqante-mode-facetofaceparis
Piqante-mode-facetofaceparis
Piqante-mode-facetofaceparis
Piqante-mode-facetofaceparis
La mode, en partir pour mieux y revenir

“La mode était un objet d’admiration quand j’étais petite et adolescente. En grandissant, ça s’est atténué… avec le baccalauréat, les études, j’ai arrêté de dessiner.” La créatrice de Piqante a dû opérer des virages pour en arriver à la création de sa propre marque. Comme un élastique que l’on tend, Salma est revenue à ses premières passions après s’en être éloignée. “C’est revenu petit à petit lors d’une expérience de stage dans une banque. J’ai alors choisi de faire mon stage de fin d’été dans une maison de couture, en communication. C’est là que j’ai côtoyé ce monde qui me fascinait depuis toute petite. J’ai ressenti que c’était ce que je devais faire.”

Mais pas folle la guêpe ! Consciente que cela ne pourrait n’être qu’une jolie passade, Salma s’inscrit d’abord dans des formations de couture, de moulage. Elle prend aussi des cours de dessin à Londres la capitale anglaise de la mode. Après tous ces essais, plus de doute : “Je me suis inscrite à l’Esmod Paris, j’ai eu ma licence en tant que styliste et modéliste il y a deux ans.”  

piqante-mode-facetoface
piqante-mode-facetoface
piqante-mode-facetoface
L’acte de création pour une découverte de son identité Piqante

Cette formation en trois ans, a ouvert de nombreuses portes à Salma. Celles des plus inattendues, des ouvertures sur son monde intérieur : “J’ai beaucoup appris de moi-même pendant ce cursus. On épuise notre propre matière, on apprend à se connaître dans notre identité personnelle profondre pour trouver son style. Ce qui m’a fascinée, c’est ce travail d’exploration de soi,  il y avait des choses de moi que je ne connaissais pas encore.” Elle réalise que sa passion pour la « transformation du vêtement » lui vient d’une prise de conscience de son enfance : la force du vêtement. En se trouvant elle-même, la créatrice commence sans le savoir à travailler sur Piqante.

Les choses se mettent petit à petit en place. Salma prend conscience de son âme d’entrepreneure et se lance dans la création d’entreprise pour monter un site e-commerce de textiles éco-responsables. Elle rencontre beaucoup de fournisseurs, mais la gestion d’un tel projet s’avère vite trop importante pour une seule personne. Un échec ? Non, une première étape qui lui a permis d’aller toucher les tissus, de les acheter et d’en faire quelque chose ! 

piqante-mode-facetoface
 Tout part du tissu, comme quand petite Salma coupait des tapis pour habiller ses Barbies

En réalité, ce que Salma voulait, c’était créer ! Depuis ce déclic, elle insuffle son identité et ses envies dans ses pièces. Ce qu’elle adore, c’est transformer les vêtements. Dans son identité, il y a toujours cette idée de Twist. Par exemple, une fente qui s’ouvre au dos d’un tailleur et qui permet de faire basculer le volume du vêtement. « On ne peut plus beaucoup changer les lignes des vêtements, mais il y a des subtilités de col, de manches qui font qu’il peut être porté autrement, plus longtemps et mieux. »

Salma dessine tous ses modèles à Paris. Pour tout le travail de détail de création de la pièce, la créatrice fait appel à des ateliers tunisiens dont le savoir-faire se transmet de génération en génération. Un travail en adéquation avec les exigences éthiques de Salma qui s’efforce toujours de choisir uniquement des tissus de luxe naturels, bio, innovants et recyclés. « C’est fascinant. L’atelier avec lequel je travaille fait encore beaucoup de chose à la main : col, manches… J’aime travailler avec eux, ils ont une grande patience, un savoir-faire incomparable et nous consacrent tout le temps nécessaire. »

Disponible dans le Story Shop

autres portraits de créateur