ART DE VIVRE

Marina Favretto Les Insouciantes
Marina Favretto

Les Insouciantes

Marina Favretto, créatrice de bougies naturelles et sans polluant faites main depuis son atelier installé dans la bouillonnante capitale allemande.

« J’ai toujours voulu faire quelque chose par moi-même, avec mes mains. Je m’étais déjà essayée aux cosmétiques, mais j’adore les bougies ! Durant mes premiers essais, le contact avec la matière m’a immédiatement séduite… Les Insouciantes n’en sont qu’au début, mais j’ai déjà rencontré beaucoup de gens encourageants et plein de bienveillance. »

Marina Favretto Les Insouciantes
Marina Favretto Les Insouciantes La Nonchalante
Les Insouciantes Marina Favretto Bougies
Marina Favretto Les Insouciantes Insolente
 Vegan-friendly et fabriquées par les mains de Marina Favretto, les bougies « Les Insouciantes » sont à la cire de noix de coco et soja et aux fragrances botaniques et huiles essentielles. La Délicieuse à la figue, vétiver et bergamote, La Délicate au mélange de fleurs d’oranger et de cerisier…

« Je fais tout toute seule, de la conception de la senteur au design des étiquettes ! ». Chaque bougie Les Insouciantes est unique, dans un petit pot en verre à réutiliser selon les envies.

Afin d’éviter tout polluant, les bougies sont à base d’ingrédients naturels et donc vegan friendly, « Je ne suis pas végane, mais j’essaye de faire attention à utiliser moins de plastique, recycler, ne pas gaspiller et à acheter de bons produits. Je tente d’agir avec conscience. Dans l’atelier c’est pareil : je réutilise les pots, si je produits trop d’une cire je garde l’excédent pour créer des échantillons à envoyer dans les magasins. »

Marina Favretto Les Insouciantes

Originaire de la Cote d’Azur, Marina Favretto s’est installée à Berlin par amour de cette ville. Inconditionnelle consommatrice de bougie, elle se souvient des premiers déclics : « Je me suis rendue compte que sur le marché, on en trouvait beaucoup avec des produits toxiques, aussi bien pour nous que pour l’environnement. J’ai voulu faire partie de cette mouvance qui propose du naturel. »

C’est dans sa ville d’adoption, qu’elle a créé il y a un peu plus d’un an sa première bougie, elle raconte : « J’adore faire des choses avec mes mains, je voulais travailler des matières que j’aime. »

Après s’être formée, avoir suivi des « tutoriels sur Internet, des workshops de créatrices de bougies qui partagent leur savoir faire », sa première bougie commercialisée voit le jour. Marquant le début de l’aventure, elle reste sa préférée : « La Nonchalante, c’est la première ! J’avais naturellement envie de mêler ylang ylang et la lavande et j’en aime toujours beaucoup l’odeur. » 

Marina Favretto Les Insouciantes La Nonchalante
Marina Favretto Les Insouciantes La Libertine
« J’aime créer une poésie autour d’une senteur complète »

Marina Favretto fonctionne par l’image dans la conception des parfums de ses bougies. Par exemple, dans un champs, elle imagine d’abord un oranger, puis tout proche de cet arbre elle visualise ensuite un cerisier. « Ces deux senteurs seules étaient trop sucrées. Pour amener un équilibre, j’ai poussé ma réverie un peu plus loin.. J’ai aperçu des arbres. J’ai donc ajouté une senteur plus masculine, l’odeur du bois. »

La jeune créatrice qui était dans le marketing espère pouvoir un jour agrandir son atelier et vivre de ses créations. En attendant, trois nouvelles senteurs plus automnales sont en cours d’élaboration.