EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
Estelle Piron

| BEAUTE | 

Epicosm

Epicosm, les oléo-cosmétiques (cosmétiques à base d’huiles végétales) pour le bien-être et le confort de la peau au naturel

La création est le fil rouge d’Estelle Piron, docteure ingénieure, sous le sceau de la science. Après avoir co-fondé le laboratoire Vivacy et déposé plusieurs brevets, une épreuve de la vie l’a rappelée à ses fondamentaux. La marque Epicosm pouvait alors naître : des cosmétiques naturels au plus près de la nature de la peau, composés d’huiles végétales et de vitamines.

EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
Des soins oléo-cosmétiques en affinité avec la peau et la nature

“La peau en surface est constituée à 90% de lipides, elle a donc besoin principalement de lipides… J’ai cherché à développer une gamme qui soit en affinité avec la peau. Ainsi mes produits ne sont basés que sur des huiles végétales. Puisqu’il n’y a pas d’eau dans les soins Epicosm, je n’ai pas besoin d’ajouter de conservateurs, de tensio-actifs, d’ajusteur de pH…” Ainsi, tous les additifs nécessaires dans les crèmes pour éviter le développement des germes, ajuster le pH ou encore préserver leur homogénéité, mais potentiellement mauvais ou inutiles pour la peau, sont évités. “Le microbiote cutané existe pour une raison ! La nature nous a fait comme ça, il faut le respecter pour être bien et avoir une belle peau.” 

“Je choisis les huiles végétales en fonction de leurs caractéristiques. Des huiles sèches très pénétrantes – parfois jusqu’au derme*, avec un fini non gras, et des huiles qui restent en surface et renforcent la couche superficielle de la peau.” Grâce à un mélange de ces différents éléments, de compositions proches de celle de la peau, les cosmétiques Epicosm nourrissent la peau tout en régulant la sécrétion du sébum, évitant ainsi les brillances et luisances.

Pour la créatrice qui est sensibilisée aux questions écologiques et à la préservation de la nature, le soin de la peau est aussi l’un des terrains sur lequel la société peut s’améliorer : “Nous utilisons des cosmétiques pour être belles ou beaux, mais c’est une source de pollution énorme : une crème de jour, de nuit, un sérum, un contour des yeux… Or, la peau n’a pas besoin de ça. Avec un seul produit, il n’y a qu’un seul déchet cosmétique.” Le roll-on est en verre recyclable et d’ici un an les récipients seront en verre plus épais afin de supprimer le packaging secondaire et les billes se recycleront elles aussi.

EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
Estelle Piron, une scientifique passionnée par le développement et la création de nouvelles matières de soin

Estelle Piron, docteure ingénieure spécialisée dans les polymères naturels, est une femme de science ancrée dans le concret depuis toujours. “J’ai souhaité faire une thèse de doctorat pour faire de la recherche et du développement. À la fin de ces 3 années, c’était une évidence que je voulais faire de la recherche appliquée, qui permette de développer de nouveaux produits et d’apporter de la valeur ajoutée par de la création.” 

Désireuse de créer de nouvelles solutions médicales et cosmétiques, la jeune femme trouve rapidement une place dans le laboratoire Cornéal. “Nous travaillions sur des dispositifs médicaux pour l’œil et le genou, notamment à base d’acide hyaluronique. J’ai fini par développer des produits injectables de comblement des rides. Une vraie passion !” Estelle Piron adore travailler les matières afin d’obtenir des propriétés différentes, elle dépose alors ses premiers brevets.

EPICOSM COSMETIQUE CREATEURS
Un second souffle pour une nouvelle vie en accord avec des valeurs éco-responsables et l’amour de la nature

“J’étais en charge du développement, du réglementaire, de la gestion des essais cliniques, j’avais le relationnel également avec les médecins…”. Après avoir co-fondé le laboratoire Vivacy et avoir dû gérer des responsabilités importantes, la créatrice se fait rappeler à l’ordre par sa santé. “J’ai une malformation congénitale au cœur. À 16 ans, j’ai eu une première opération et je savais qu’entre mes 50 et 60 ans, il me faudrait une nouvelle intervention. Avec la vie stressante que j’ai eue, à 40 ans j’ai dû me faire opérer en urgence.” Malgré tout, Estelle reprend à mi-temps. “J’ai à nouveau travaillé un an, j’ai eu beaucoup de mal à m’y remettre et j’ai finalement senti le besoin de faire un vrai break. L’opération m’a forcée à me poser. ”

Estelle s’accorde alors une année de voyage en Australie avec sa famille, une année sabbatique, souvent prise avant les grandes décisions. “Lorsque je suis revenue, j’ai réalisé que ce dont j’avais envie, c’était de faire des produits qui me correspondent, qui soient éco-responsables, pas uniquement pour l’apparence mais aussi pour le bien-être de la peau et bien sûr naturels. Pouvoir être indépendante et être en phase avec moi-même.”

Aujourd’hui, l’esthétique de son site Internet ainsi que ses packaging s’inspirent de l’art aborigène, en symbiose avec la nature, qui a trouvé une résonance chez Estelle.

* La peau est constituée de trois couches : l’épiderme qui est la couche externe, le derme et l’hypoderme.