diane-paris-mode-edit-portrait-designer-stories-diane-cabasse-facetofaceparis
Diane Cabasse

| MODE |

Diane Paris

« Quand on rencontre Diane, on sent que sa marque est la réalisation d’un rêve qui sommeillait en elle depuis longtemps. Après 10 ans à avoir mis sa créativité au service de maisons de luxe, c’est le besoin d’exprimer son univers à travers des créations porteuses de sens qui l’a poussé à créer DIANE Paris. J’ai immédiatement ressenti sa maturité lors de notre rencontre, ainsi que cette envie de prendre son temps, pour que chaque modèle de la collection, chaque pièce ait sa place, du sens et illustre ses valeurs. Avec Diane, nous sommes loin de la fast fashion. Les coupes sont méticuleusement faites, les coutures réalisées avec le plus grand soin. Son univers est une invitation à se sentir entièrement unique. » Marianna Szeib, fondatrice de Face to Face

| MODE |

Diane Paris

diane-paris-mode-edit-portrait-designer-stories-diane-cabasse-facetofaceparis
Diane Cabasse

« Quand on rencontre Diane, on sent que sa marque est la réalisation d’un rêve qui sommeillait en elle depuis longtemps. Après 10 ans à avoir mis sa créativité au service de maisons de luxe, c’est le besoin d’exprimer son univers à travers des créations porteuses de sens qui l’a poussé à créer DIANE Paris. J’ai immédiatement ressenti sa maturité lors de notre rencontre, ainsi que cette envie de prendre son temps, pour que chaque modèle de la collection, chaque pièce ait sa place, du sens et illustre ses valeurs. Avec Diane, nous sommes loin de la fast fashion. Les coupes sont méticuleusement faites, les coutures réalisées avec le plus grand soin. Son univers est une invitation à se sentir entièrement unique. » Marianna Szeib, fondatrice de Face to Face

DIANE Paris, une approche colorée et responsable du luxe qui rafraîchit la mode

Diane Cabasse fait partie de celles pour qui la mode est une vocation. Après avoir travaillé pendant dix ans dans le prêt-à-porter et le luxe, la créatrice a lancé sa propre marque. DIANE Paris, c’est un coup de pied dans les codes planplans de la féminité sexy mais aussi de la fast-fashion.

« Je veux que DIANE Paris soit le reflet de ce que je crois être une mode durable :  des pièces d’exception, véritables objets d’art, conçues de manière éthique dans des matières nobles, respectueuses des Hommes et de l’environnement. »

Know What You Buy : Matières éco-responsables et cruelty-free | Pré-commande

diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
La mode, une vocation depuis de l’enfance

« Quand j’étais petite, ma grand-mère avait des très belles robes coutures et nous laissait jouer avec comme des déguisements – ce qui en vrai, est un scandale ! – Je trouvais ça génial. » Toujours enfant, Diane trouve une malle de couture et apprend la couture droite avec une employée de ses grands-parents. C’est à ce moment précis qu’elle comprend que les vêtements qu’elle voit dans les magasins sont faits par des gens. « Ça a été une vraie révélation et j’ai su que je voulais faire ça de ma vie. Je n’ai jamais changé d’idée ! » Commence alors une véritable passion pour l’histoire de la mode et dès ses 10 ans, elle sait qu’elle entrera à l’École de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Ce qu’elle fait après le bac, pour sortir diplômée en 2009.

Se sentant trop jeune et sans assez d’expérience, la jeune femme décide de faire ses armes en travaillant dans le prêt-à-porter pendant cinq ans. Une expérience formatrice en tant qu’assistante styliste, puis styliste sénior. Ne perdant pas de vue son objectif de faire du luxe, elle entre ensuite chez Leonard Paris comme directrice artistique de la ligne bis. Au bout de trois saisons, la ligne bis fusionne avec la ligne principale, et la créatrice travaille au côté de Christine Phung sur l’élaboration des pré-collections et des défilés, et en parallèle sur une autre marque sur plusieurs saisons. Un travail de titan qui la passionne. Mais, en 2019, elle considère qu’il est grand temps de se consacrer uniquement à son propre projet.

diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
Une idée du féminin en couleurs

Les collections de la créatrice sont joyeuses, elles racontent une féminité exacerbée qui joue sur les codes traditionnels du féminin. La femme ne s’habille pas pour être sexy, elle s’amuse, en rajoute. La mode devient plus drôle, plus fraîche.

« J’ai toujours mes petites obsessions, j’adore les rangées de boutons, les drapés, j’adore les jupes à panneaux. Ce sont des choses qui reviennent souvent dans mon travail en général. »

Des obsessions qui pourraient rappeler de loin les robes de sa grand-mère. Diane n’a jamais perdu sa passion pour l’histoire de la mode qui a participé à modeler sa patte si particulière. « Il peut y avoir un petit côté vintage, mais j’ai aussi ma patte contemporaine ! J’ai envie de faire quelque chose qui soit pertinent pour une femme d’aujourd’hui. »

En regardant les collections, impossible de passer à côté de la passion couleur de la créatrice. En réalité, le point de départ d’une collection est toujours une couleur. « Je réfléchis à une histoire, un thème, un pays, et je commence par chercher mes couleurs. » Le thème s’adapte ensuite à la gamme de couleurs que Diane aura trouvée.

diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
diane-paris-mode-responsable-designer-stories-facetofaceparis
Des évolutions dans les lignes et non des ruptures, pour une mode sustainable

L’idée est de ne pas avoir un schéma de collections classique, à l’image de la fast fashion. « Mon but est d’avoir des capsules qui vont s’enchaîner les unes aux autres et dans lesquelles je reprends des modèles en les stylisant différemment. » Sur certaines collections, il peut donc y avoir 70 % de modèles repris. L’idée est d’évoluer doucement sans rupture.

Pour la créatrice, « cela n’a aucun sens de tout jeter à la poubelle tous les six mois, surtout dans le luxe où l’on recherche une pièce exceptionnelle et non la tendance. » Cette idée découle d’une envie d’une mode plus verte, plus ancrée dans les problématiques de notre ère.

Quand Diane commence à travailler il y a dix ans, l’éco-responsabilité et l’éthique dans la mode n’étaient pas encore des sujets. « Aujourd’hui, on ne peut pas créer une marque sans penser à tout ça. Je voulais créer du mieux possible, j’ai cette ambition d’avoir petit à petit une marque 100 % éco-responsable et 100 % éthique. » Ainsi, toutes les matières sont sourcées en Europe pour réduire le bilan carbone des transports de pays à pays. Toutes les pièces sont quant à elles confectionnées en France par les couturiers et couturières de Diane Paris, à la commande. Un modèle qui devrait bientôt évoluer, la créatrice souhaite garder une production en pré-commande, tout en ayant un petit stock.

Des matières éco-responsables et cruelty-free

La dimension éthique est également dans les choix de matières de Diane, comme le cupro qui est éco-responsable et se pose comme une alternative cruelty free à la soie. Longtemps dénigré car utilisé comme doublure, le cupro est une des matières préférées. Elle l’apprécie particulièrement pour sa ressemblance avec le satin de soie.

Pour Diane, il est très important de savoir que les matériaux utilisés ne génèrent aucune souffrance animale. Si les produits sont d’origines animales, la créatrice vérifie les circuits dont ils proviennent et s’assure qu’ils soient cruelty-free. Vous ne trouverez donc pas de fourrure ou de cuir chez Diane Paris !

Disponible dans le Story Shop

autres portraits de créateur