ART DE VIVRE

Catherine Florez De Uria
Catherine Florez

De Uria

Catherine Florez, créatrice de De Uria, la première marque Suisse à créer des produits pour le yoga et la maison 100 % bio, qui prennent soin de vous et de notre planète.

Imprégnée depuis ses 18 ans par la philosophie orientale, Catherine Florez a créé sa marque De Uria 100 % bio et naturelle. Les tapis de Yoga sont tissés main de manière éthique en Inde et proposent une alternative, née de la conscience environnementale et yogi, aux tapis que l’on trouve sur le marché  :  « Pratiquer sur du caoutchouc est antinomique avec l’esprit du yoga. » La ligne de bain est quant à elle créée au Portugal à partir d’un coton bio certifié GOTS.

« J’ai un parcours atypique, après avoir étudié la sinologie et la philosophie orientale, j’ai continué mes études dans les relations internationales et l’économie. Mon cadre de travail était très intéressant : je voyageais et rencontrais beaucoup de monde. J’ai découvert le yoga lors d’un cours auquel on m’a emmenée, l’accroche a été immédiate. Et petit à petit, ma pratique m’a naturellement éloignée de mon travail : je voulais me rapprocher de mes valeurs et être en accord avec moi-même. Ma marque est éco-responsable tout en soutenant des communautés défavorisées et au savoir-faire unique. »

De Uria Tapis de Yoga
Travailler avec des communautés défavorisées. 

La créatrice suisse a la fibre de l’entrepreneuriat solidaire. Dans sa vie de cadre dirigeant bancaire qui incluait beaucoup de voyages, elle avait déjà créé une collection capsule de maillots de bain. Ceux-ci ont été faits en 2011, avec des femmes des favelas brésiliennes, « l’idée de créer une marque était déjà présente, comme ma décision de travailler avec des communautés défavorisées. »

Guidée vers l’Inde par sa pratique du yoga et ses « vingt-deux ans de pratique de la méditation », c’est là-bas que sa volonté de travailler de nouveaux tapis voit le jour. « En allant au pays du yoga, je ne voulais pas m’encombrer avec un tapis de yoga qui pèse 2 kilos. Arrivée à Mysore, impossible d’en acheter un. Mon professeur m’explique alors qu’en Inde, c’est une hérésie de pratiquer sur des tapis en caoutchouc. Ça coupe des énergies de la terre du ciel. »

De Uria Tapis de Yoga
Du Uria Yoga
De Uria Tapis de Yoga
De Uria Tapis de Yoga
De Uria est 100 % bio, 100 % éthique 

Catherine Uriez retrace son départ de la finance avec simplicité, « plus j’allais dans ma pratique de yoga, plus je m’éloignais du monde de la finance internationale. » Impossible alors de créer une marque qui ne corresponde pas à ses valeurs. C’est une longue recherche qui commence début 2016 : « Cette année-là, j’ai fait un nouveau voyage en Inde, pour y chercher des fournisseurs et des fabricants. Ce n’est qu’à la fin 2016 que j’ai fini par trouver une coopérative qui travaillait vraiment de la manière dont je voulais : 100 % bio, 100 % éthique, avec des programmes d’éducation et de santé pour les villageois. »

Aujourd’hui, la créatrice travaille avec quatorze villages sur lesquels elle se rend sur place une fois par an : « C’est une magnifique aventure. Ce sont eux qui tissent des tapis, qui sont certifiés bio. Pour ce faire, nous utilisons du coton certifié GOTS, le plus gros label bio au monde et le caoutchouc (en très petite quantité dans le tapis) est récolté à la main dans le Sud de l’Inde. »

Du Uria
Un tapis léger baigné dans les herbes ayurvédiques

« Il est super-léger, pliable en six et se lave à la machine à laver. » Avant cela, les prototypes se sont enchainés « jusqu’à arriver à ce qui pour moi était vraiment le tapis parfait, entre le respect de la tradition du yoga et la libre circulation des énergies, sur un tapis 100 % naturel et bio et les exigences techniques des occidentaux. »

La touche de la marque De Uria est la médecine ayurvédique contenue dans les tapis : « Nous les infusons dans un bain d’herbes ayurvédiques pour la teinture et les propriétés thérapeutiques. » Ainsi, par exemple, le tapis jaune est infusé dans du curcuma pendant deux jours et se révèle anti-inflammatoire. Le tapis a été testé par Mika de Brito et Yoga Journal France le vend depuis huit mois. Les points de vente sont de plus en plus nombreux : Australie, États-Unis, Suisse, France…

Du linge de bain éco-responsable

« Après le yoga on aime prendre une douche ! Je trouvais que cela manquait des serviettes bio. » Dans la même volonté d’éco-responsabilité, De Uria propose une gamme de linge de bain. « La culture du textile est l’une des plus polluantes. Les filières choisies sont sans aucun produit toxique ou chimique. » Catherine Florez veut continuer à proposer des produits bons pour tout à chacun et travaille sur une ligne de vêtements de yoga.