Léa Chabaa ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
Léa Chabaa

| MODE |

ADN Paris

Léa Chabaa, créatrice de ADN Paris, un vestiaire dans lequel chaque pièce retrouve son essence pure

L’ADN, ou l’acide désoxyribonucléique, est porteur du caractère génétique. Drôle de façon de nommer sa marque ? Pas vraiment ! Léa explique sa vision du vêtement : “Les basiques sont le “squelette” de notre garde-robe. On peut les combiner en fonction de son humeur : un jour on porte la chemise blanche avec un jean et des baskets et le lendemain, nouée avec une jupe et des sandales. Les basiques s’adaptent à l’univers de chacun. C’est votre style qui doit imprimer le vêtement, le minimalisme rend ça possible.” Le vêtement est alors porteur de notre humeur du jour, de notre style.

Pour choisir les trois premières pièces d’ADN Paris, “c’était assez intuitif, comme le reste de la marque. Je me suis demandé quelles pièces je garderais dans ma garde-robe”. De cette réflexion, en sont ressortis un jean, une chemise blanche et un tee-shirt blanc sans distinction homme-femme. “Aujourd’hui, les basiques marquetés mode féminine / mode masculine n’ont plus vraiment lieu d’être.” Le vêtement est épuré et indémodable, il est l’ADN, l’essence même de nos dressings.

ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
Un déménagement à l’origine de la reconversion de la créatrice 

Tout commence il y a trois ans. J’ai déménagé et j’ai dû trier mes affaires… Je me suis rendu compte, que j’avais énormément de vêtements. Dont certains, jamais portés ou presque.” C’est ici que naît la première réflexion sur les basiques, “je n’ai finalement gardé pratiquement que les essentiels. Je me suis aperçu que je me réfugiais toujours derrière ces pièces pour différentes raisons : parce que j’étais pressée, sûre d’être élégante dans une tenue confortable ou bien encore parce que je pouvais facilement les mixer avec des pièces plus fortes.”

La créatrice, qui n’en est pas encore une à cette époque, travaille dans la finance après avoir fait une école de commerce. Un milieu éloigné de la création, mais pas autant qu’on pourrait le penser. “Je fais de la valorisation de marques pour les grands groupes de luxe et de cosmétique. J’ai toujours été très sensible à l’univers des marques, leur positionnement, etc.”

ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
ADN Paris Créatrice Mode Face to Face

“J’ai créé ma marque car je ne trouvais pas les essentiels que je souhaitais ! C’était une envie de retrouver des vêtements indémodables, à porter d’année en année, comme le vieux pull de papa. En dessinant mes modèles, c’est le vestiaire masculin qui m’inspirait…”

ADN Paris Créatrice Mode Face to Face
Avec une première collection capsule unisexe de trois basiques, ADN Paris propose une garde-rode minimaliste avec un savoir-faire parisien et des matières haut de gamme Made in Italy

La jeune femme commence à travailler sur sa marque en juin 2018. “J’avais choisi de me recentrer sur les basiques parce que j’ai réalisé qu’il était difficile d’en trouver dans le commerce de bonne qualité et à des prix qui ne soient pas exorbitants. J’ai décidé de les créer moi-même.”

Commençait alors un long travail de recherche sur les matières, qu’elle souhaite haut de gamme. “Chez moi, j’ai des mètres et des mètres d’échantillons de tissus différents ! J’ai contacté beaucoup de fournisseurs, dont des Italiens avec qui j’ai décidé de collaborer. Ils ont un très large choix de matières et acceptent de travailler sur des petites séries, ce qui permet d’éviter la perte de tissu.”

Pour la confection, ce sera du “made in Paris”, un gage de grande qualité. “Je n’avais pas encore quitté mon travail dans la finance quand j’ai commencé à travailler sur ADN. Trouver des ateliers à Paris était pratique pour prévoir des rendez-vous dans la journée en cas de besoin.”

Ce choix a également été motivé par le savoir-faire des artisans rencontrés. Ces derniers s’avèrent être de véritables soutiens dans la création de la marque : “Nous avons sympathisé, je me suis liée d’affection avec eux. Ils ont toujours été très bienveillants et me donnent plein de conseils. C’est un vrai plus lorsque l’on débute. Je connais toutes les personnes qui confectionnent mes pièces. C’est une vraie aventure humaine ! ”